Si vous avez encore des doutes sur l’opportunité de visiter l’Expo universelle de Milano, voici quelques arguments basés sur mon expérience d’une visite d’un jour. Une trop courte visite, il faut au minimum deux jours pour en profiter, tant l’espace est vaste – 110 hectares, deux fois la superficie de Disney Paris – et les pavillons nombreux. 144 pays sont présents, rivalisant d’imagination pour présenter à la fois leurs produits et entreprises et offrir une « expérience » aux visiteurs sur le thème
« Nourrir la planète, énergie pour la vie ».

Italian Food

Comment nourrir une planète de 10 milliards d’habitants en 2050? Comment produire plus et mieux sans épuiser les ressources? Et d’ailleurs, y aura-t-il assez de ressources pour tous? L’agriculture urbaine est-elle une utopie? Toutes ces questions sont – plus ou moins bien – traitées sur les différents pavillons des pays ou des clusters thématiques: les épices, le cacao et le chocolat, le café, le riz, les fruits et les légumineuses, les céréales et les tubercules, la bio-méditerranée, les îles et les régions arides. Le pavillon suisse traite particulièrement le thème de la responsabilité personnelle, j’y reviendrai.

Le Decumanus ou allée centrale

Le Decumanus ou allée centrale

Les pavillons sont harmonieusement disposés de part et d’autre de l’allée centrale, le Decumanus. Certains sont de véritables réussites architecturales – un must pour les photographes – et valent à eux seuls la visite! Dans ces pavillons, le visiteur est appelé à expérimenter, à réfléchir, à s’informer, à admirer et à goûter des produits présentés. Un voyage dans les saveurs et parfois les senteurs. Une app permet de connaître les événements du jour afin de ne pas manquer les démonstrations et surtout les dégustations!

Cluster des zones arides, avec la Somalie et Djibouti

Cluster des zones arides, avec la Somalie et Djibouti

Allez à Milan0 2015 pour connaître, partager et s’émouvoir

L’Expo 2015 est un lieu d’échange et de découvertes: Connaître, partager, s’émouvoir. Ça commence dès le premier pavillon, le magnifique Pavillon zéro. Un petit truc: Si vous voulez éviter la foule en début de parcours, visitez-le en fin de journée, quand tout le monde est entré. Comme c’est le premier pavillon juste après les portiques, il est plutôt bondé à l’ouverture et vide à 16h00!

Pavillon zero Expo 2015

Pavillon zero Expo 2015

Philippe Ligron, ambassadeur de Sel des Alpes

Philippe Ligron

A l’invitation de Sel des Alpes, partenaire et exposant du Pavillon suisse, nous avons eu la grande chance de visiter l’Expo 2015 avec Philippe Ligron sur le thème de la route des épices et de leur histoire. Un fabuleux conteur et grand connaisseur de l’histoire de la gastronomie, grâce à qui nous avons expérimenté la connaissance, le partage et l’émotion.

J’ai été frappée par la gentillesse et l’amabilité des hôtesses qui invitent les visiteurs à entrer dans leur pavillon, charme et sourire.

Mention spéciale au pavillon suisse dont les 35 hôtes et hôtesses – reconnaissables à leurs canotiers –  parfaitement polyglottes, renseignent les visiteurs avec enthousiasme et force détails.

Philippe Ligron au pavillon suisse

Philippe Ligron au pavillon suisse

On déambule avec facilité dans cet immense parc à thème éphémère. Prévoyez de bonnes chaussures, les distances sont immenses. Orientez-vous grâce aux différents plans affichés le long du Decumanus et sur lesquels il est facile de se repérer via des écrans tactiles indiquant le temps et les distances à parcourir. Pour plus d’efficacité et pour éviter trop de kilomètres, planifier votre parcours!

De très nombreuses équipes de nettoyage parcourent les allées avec efficacité, tout est très propre, rien ne traîne. Les sanitaires sont en nombre suffisant et très bien entretenus. De grandes bâches protègent le Decumanus et allées principales et il y a suffisamment de lieux ombragés pour se reposer. Mais si vous craignez le soleil, munissez-vous d’un chapeau ou d’une ombrelle!

Vue sur les pavillons de Belgique et du Soudan

Vue sur les pavillons de Belgique et du Soudan

Et pour manger?

Là, pas de miracle. Avec plus de 200’000 visiteurs par jour, il est impossible de proposer des repas gastronomiques pour tous à un prix abordable et sans longues files d’attente dans les 150 restaurants. Le choix est immense, mais selon où vous vous trouvez lorsque la faim se fait sentir, vous opterez pour un fast food ou un repas plus élaboré, mais pas au même prix! RDV au pavillon italien, il y en a pour tous les goûts et à prix plus qu’abordable. Au Tracce, il y a un espace climatisé – et calme – au 1er étage.

J’ai manqué les restaurants asiatiques, il semble que le Japon et la Corée proposent des plats exceptionnels. Je serais bien restée plus longtemps au pavillon turc et ai regretté que le pavillon du Liban ne proposait pas de plats ce jour-là. Ne partez pas sans déguster une glace italienne artisanale, délicieuse! Des marchands ambulants en proposent. Si vous êtes vraiment nostalgique de la Suisse, vous pourrez déguster des raclettes au Pavillon suisse, mais il y a tant de spécialités « exotiques » à découvrir, comme par exemple au magnifique pavillon coloré de l’Équateur. Et pour les gourmands, suivez le mode d’emploi de Sophie!

Pavillon turc Expo 2015

Pavillon turc

Comment y aller

En train, évidemment! Les CFF ont des offres très intéressantes à partir de CHF 24.- Idem depuis la France avec la SNCF, dès 29 €. On peut partir tôt le matin de Genève ou Lausanne, le premier train est à 5h42, arrivée à Rho Fiera Expo 2015 à 9h25 soit juste avant l’ouverture de l’Expo à 10h00.

Mon conseil: Y aller pour 3 jours avec le programme suivant:

Jour 1: partir le matin tôt de Suisse romande, visite de la ville de Milan, nuit à Milan.

Jour 2: visite de l’Expo, de 10h00 à  23 heures, nuit à Milan.

Jour 3: visite de l’Expo de 10h00 à 17 heures, retour en Suisse romande avec le train de 17h25.

Reste la question du séjour de deux nuits à Milan sans se ruiner, mais ce sera l’objet d’un autre billet ;-)

Pour en savoir plus