C’est la crise! Partout en Suisse, on signale de longues files d’attente.

Certains font la queue depuis la veille, nombreux sont ceux qui sont arrivés bien avant l’ouverture des portes, à  6h30. C’est qu’il fallait être dans les premiers pour avoir une chance d’être servi! La pénurie est annoncée, les stocks trop peu nombreux et seront épuisés bien avant la fin de la matinée.

On signale 600 personnes à  Zurich, quelques centaines à  Genève et Lausanne devant différentes échopes, 50 personnes à  Martigny, Fribourg, Yverdon et plusieurs autres villes suisses. Pour l’instant, on ne signale pas encore d’émeutes, mais pour combien de temps ? Lorsque les stocks seront épuisés et quand ceux qui ont attendu des heures verront leurs espoirs d’être ravitaillés anéantis, peut-être verrons-nous des comportements plus agressifs, voire des pétages de plombs, nécessitant l’intervention d’une cellule de crise avec soutien psychologique.

Pour l’instant, la France n’est pas encore touchée, mais le sera sans doute dès le 17 juillet. On signale les mêmes attroupements ailleurs dans le monde. Cette situation n’est pas sans rappeler les longues files d’attente devant les magasins vides de l’ex URSS.

Mais qu’est-ce qu’ils attendent, au fait? Une distribution de vivres? De l’eau fraîche, l’eau en bouteilles étant devenue une denrée extrêmement rare et chère? Des tickets pour un concert  au Festival de jazz de Montreux ? Un appartement à  loyer abordable ? Une inscription dans un nouveau parti politique? Une pétition à  signer? Une révolte des travailleurs exploités? Que nenni! Ce qui motive tous ces gens de tous âges, ce qui les a fait lever à  l’aube, c’est l’espoir d’obtenir enfin l’objet de tous leurs rêves depuis des mois, un téléphone portable.

Oui, je sais, ce téléphone-là  n’a rien à  voir avec les autres appareils du marché qui ne servent qu’à  téléphoner. Non, celui-là  est spécial! D’ailleurs tous les médias en parlent: la radio, à  la TV, les journaux, sur les blogs, partout. Un vrai phénomène de société (de consommation)!

Il ne s’agit donc pas de crise, pas d’émeutes de la faim on est sauvé! Du moins pour l’instant  ;-)

Bon été avec votre iPhone, pour l’instant, je résiste. Dans quelques semaines, cet appareil redeviendra un objet banal qu’on pourra acheter à  bon prix dans tous les magasins, sans faire la queue.

Mise à  jour

  • au Japon, c’est encore pire selon cette vidéo – les files s’allongent et certains attendront plus de 24 heures
  • TSR.ch : situation à  Zurich et Genève
  • 11 juillet 2008, 18 heures: Il n’y a plus d’iPhones à  vendre en Suisse. Arrivages prévus la semaine prochaine, les opérateurs prennent les commandes. En septembre, tout devrait rentrer dans l’ordre, et en plus les applications seront bien plus nombreuses et peut-être bugs free ;-)

Credit photo : bluewin.ch