Derrière ce magnifique stade Nid d’oiseau (Bird’s nest) que le monde entier a découvert lors de la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques,  il y a deux extraordinaires architectes suisses Jacques Herzog et Pierre de Meuron, de Bâle. Un documentaire Bird’s nest  Herzog & de Meuron en Chine retrace leur épopée et sera diffusé le lundi 11 août à  0h10 sur ARTE.

Il y a aussi  son concepteur artistique, l’architecte et designer chinois Ai Weiwei, dont on parle ces jours sur la toile. On parle de lui parce qu’il a exercé sa « liberté de choix » : il n’a pas assisté à  la cérémonie d’ouverture des jeux. Il s’en est expliqué dans une interview au Gardian, Why I’ll stay away from the opening ceremony of the Olympics,  interview traduite en français.

Lisons et écoutons ce que les Chinois ont à  dire, et pas uniquement les avis et commentaires des journalistes et des « experts » occidentaux. Ils ont du mal à  saisir la réalité chinoise.

Quelques extraits

Sous le regard de la planète, la Chine se fondra dans un tout plus large, dans l’humanité. Le monde se sent soudainement plus petit et plus proche.

Ce festival coloré n’est pas qu’un temps de fête mais aussi un temps pour la paix et l’amitié. Pour redécouvrir notre futur, nous devrions juste dire au revoir à  notre passé. Nous devons dire adieu à  l’autocratie.

Le nid d’oiseau, que j’ai aidé à Â  construire, doit magnifier l’esprit olympique et la compétition juste. Il dit aux hommes que la liberté est possible mais qu’elle a besoin de courage et de volonté. Suivant les mêmes principes, je n’assisterai pas à  la cérémonie d’ouverture car je crois que la liberté de choix est la base d’une compétition juste. Le droit auquel je crois le plus. Si nous le voulons, les Jeux [today] peu(ven)t être un moment de courage, d’espoir et de passion. Ce jour permettra de nous questionner sur notre foi en la race humaine et dans notre détermination à  construire un meilleur futur. « 

The « Bird’s Nest » National Stadium, which I helped to conceive, is designed to embody the Olympic spirit of « fair competition ». It tells people that freedom is possible but needs fairness, courage and strength. Following the same principles, I will stay away from the opening ceremony, because I believe the freedom of choice is the basis of fair competition. It is the right I cherish most.

Maybe China and its people will further realize that today’s world cannot be divided. China has common political, cultural and economic interests with the rest of the world. The only way for it to produce wonders is to leave behind its ideologies, and to become a free society.

Pour en savoir plus

Photos

Credit photo: Bird’s Nest for the opening ceremony of the Beijing 2008 Olympic Games Mise en ligne par Meiguoxing