Qui, à part les Fribourgeois, connaît la fête de la Bénichon? Pas moi en tout cas! A part  la fameuse « moutarde de la Bénichon », je ne connaissais pas grand chose sur cet événement.

La fête de la Bénichon – synonyme aujourd’hui de repas copieux, de danse et de fête foraine – a une origine religieuse. Le mot Bénichon qui vient du mot latin benedicto, en français bénédiction, correspond à l’anniversaire de la bénédiction de l’église, autrement dit à la fête de la dédicace de l’église paroissiale. [Source: Histoire de la Bénichon]

Invitée avec d’autres blogueurs par le comité de la Bénichon et des Produits du terroirs, organisateurs de la fête au Pays de Fribourg, je peux vous en dire un peu plus, à l’issue de ce week-end riche en rencontres, découvertes et dégustations. Comme il y a encore bien des fêtes de Bénichon dans le canton jusqu’à la fin de l’année, n’hésitez pas à vous y rendre. La manifestation aura lieu chaque année l’avant-dernier week-end de septembre. Elle sera itinérante en se déroulera à Bulle, en Gruyère en 2014.

Pour ma première Bénichon et mon premier week-end entier à Fribourg, j’en ai fait des découvertes!

  • Fribourg n’est qu’à une heure 15 en train de Genève, 45 minutes de Lausanne, 2 heures de Sion et un peu plus d’une heure de Neuchâtel. J’y suis donc allée en train.
  • A Fribourg, les clochers sont nombreux, les cloches sonnent à toute occasion. Fribourg est une ville catholique
  • Fribourg est une ville bilingue, toutes les infos sont donnée en deux langues. Dans la rue, on entend autant le français que l’allemand.
  • Fribourg a un opéra à l’architecture très moderne, l’Equilibre. Le bâtiment abrite l’office du tourisme. Il faut juste le savoir en sortant de la gare, la signalisation n’est pas parfaite pour la touriste que je suis!

Pour cette première édition de la fête en ville, les organisateurs avaient amené la ferme agricole en ville, dans le but de faire connaître leurs activités et les produits de la ferme.

  • Même à Fribourg, les petits citadins sont intéressés à voir des animaux de la ferme en vrai: veaux, vaches, moutons, lapins et cochons. Même qu’ils peuvent assister à la traite des vaches!
  • Les belles sonnailles d’apparat ne sont portées par les vaches que pour les grands événements: la montée à l’alpage, la désalpe, des concours.
  • Trouvé une idée originale pour un cadeau: faire graver son nom ou un événement sur une sonnette de vache, plus ou moins grande selon la sonorité désirée!
  • La formation professionnelle agricole dans le canton se donne à l’institut agricole de Grangeneuve (IAG) en français et en allemand.
  • Dans le canton de Fribourg, les apiculteurs touchent des subventions pour installer de nouvelles ruches. Il n’y a donc pas de diminution du nombre d’essaims, contrairement à d’autres régions, l’apiculture est prisée des jeunes Fribourgeois.

Produits du terroir

  • La reine de la journée, c’est la cuchole, brioche aromatisée au safran. J’ai même appris à en fabriquer. (recettet à suivre!) Dégustée encore chaude, à la sortie du four, c’est un délice! Mais pourquoi je n’en ai pas ramené plus? ;-)
  • La cuchole n’est rien sans sa moutarde de Bénichon, une sorte de confiture aux épices à base de moutarde marinée dans du jus de poires qu’on peut confectionner soi-même. Les puristes la préfèrent pas trop sucrée, plutôt épicée, elle doit picoter sur la langue. J’ai trouvé la mienne au stand de la confiserie Rex, sur conseil d’un expert!
  • Quitter Fribourg sans acheter une réserve de meringues de Gruyère et de la crème double? Impossible!
  • Les bières artisanales sont à la mode, j’emporte quelques bouteilles des bières de la brasserie du chauve dont une spécialiste m’a vanté les mérites.
  • Les chocolats Villars font partie du patrimoine fribourgeois!
  • Le vacherin fribourgeois AOC n’a rien, mais alors rien de commun à part le nom avec le vacherin Mont d’Or! Ne faites pas cette confusion sous peine de vexer votre fromager!
  • Le vacherin fribourgeois est un fromage à pâte dure, affiné durant au moins 9 semaines pour le « classique », de 9 à 12 semaines pour « l’extra » et de 5 à 6 mois pour le rustique.
  • Pour qu’un fromage mérite l’appellation contrôlée de « vacherin fribourgeois », il doit être produit exclusivement sur le territoire du canton de Fribourg.
  • Pour la fondue au vacherin fribourgeois, on utilise seulement du vacherin, un mélange des plusieurs variétés, selon le goût désiré.
  • Le vacherin ne doit pas cuire, seulement fondre, avec un peu d’eau, pas de vin. Une fondue au vacherin, si légère et onctueuse se mange « tiède » avec des pommes de terre au lieu du pain, plus digeste.

 

Menu de Bénichon

  • menu benichon
    Le menu traditionnel de Bénichon est composé d’une dizaine de plats:
    • Cuchaule + Moutarde + beurre
    • Bouillon + bouilli
    • Ragoût d’agneau aux raisins, pommes purée + poires à botzi
    • Jambon + saucisson + choux + haricots
    • Gigot d’agneau à l’ail + pommes purée, salade aux carottes rouges.
    • Desserts: crème au baquet + meringues, corbeille de fruits, beignets + bricelets + pains d’anis, croquets + cuquettes!
  • Autrefois dans les campagnes, le repas durait plusieurs heures; aujourd’hui, on peut se contenter d’un ou deux plats!
  • Les fameuses poires à botzi accompagnent merveilleusement les viandes du menu. Un stand les propose précuites, j’en emporte, plus facile à cuisiner.

 

Soirées de Bénichon

  • A la Bénichon, on danse! Tout le répertoire baloche des 50 dernières années défile, sans quoi, ce n’est pas la Bénichon! Entendre « Etoiles des neiges » sous la tente de la fête le samedi soir restera un moment à jamais gravé dans ma mémoire ;-)
  • Les nuits fribourgeoises se passent dans les cafés ou au centre culturel de « L’Ancienne gare ».
  • Au « Nouveau Monde », salle de spectacle de l’Ancienne gare on s’éclate sur du Metal!

Visites de la ville

  • Le voyage touristique en petit train est très instructif et permet de découvrir les meilleurs spots de la ville. Le commentaire audio (en plusieurs langues) est intéressant et permet de découvrir un pan de l’histoire et de l’architecture de Fribourg.
  • Le funiculaire, qui fonctionne avec les eaux usée de la ville selon un procédé ingénieux unique en Europe, permet d’atteindre la basse ville.
  • Gotéron n’est pas seulement un club de hockey! C’est le nom d’un vallon encore un peu sauvage, dans lequel on peut observer des chamois. Revenir pour le visiter.
  • Les sportifs remonteront en ville en empruntant quelques beaux escaliers, les flemmards peuvent remonter en funiculaire!
  • S’il vous reste de l’énergie, emprunter l’escalier du collège pour visiter de petites rues et profiter de la vue depuis la cour du célèbre collège Saint-Michel. Calme et tranquille le dimanche!

Où dormir

  • Les bons hôtels ne manquent pas à Fribourg, mais il n’y a paraît-il aucun hôtel 5 étoiles.
  • Le Parc Hôtel**** est une excellente adresse, avec un personnel souriant et accueillant, un parking et avec du Wifi gratuit sécurisé dans toutes les chambres, pour la plus grande joie des blogueurs! Ah si tous les hôteliers en faisaient autant!

Les Fribourgeois

  • Les Fribourgeois aiment leur pays et sont fiers de leurs traditions.
  • Ils aiment faire la fête, sont de bons vivants et aiment partager leur amour de leur pays.

Un grand bravo et merci aux organisateurs: voilà une bien belle manière de faire vivre des traditions populaires en ville, l’ambiance était vraiment chouette, les produits de qualité à des prix raisonnables.  L’opération séduction est réussie: je vais revenir à Fribourg c’est sûr, avec un autre regard. Je saurai dorénavant où amener des visiteurs étrangers à la recherche de coutumes suisses encore vivantes.

Pour en savoir plus

Voir aussi