A Genève en été, le cinéma en plein air est roi! Nous sommes gâtés par deux offres différentes et complémentaires: 5 semaines à Orange Cinema – (ex Ciné Lac) et 6 semaines à CinéTransat. La programmation, le public, le cadre et l’ambiance, tout est différent. Il n’est pas interdit, c’est même conseillé, de passer de l’un à l’autre, comme je l’ai fait cette année.

Voici le résultat de mon petit test comparatif.

Le lieu

Orange Cinema est situé au Port Noir, tout près de Genève Plage et du célèbre club Nautique. L’endroit est bien desservi par les transports publics (lignes 2, 6, E et G) et il y a un parking tout près. On peut y venir aussi en mouettes. Petit plus: Si l’on commande son billet sur le web, on peut emprunter gratuitement les transports publics. Magnifique vue sur la rade de Genève, les manèges des Fêtes de Genève et le jet d’eau. Dommage que l’écran ne soit plus face au lac, c’était assez magique de voir un film avec le lac et le Jura en arrière plan.

CinéTransat c’est sur l’autre rive, sur les pelouses de la Perle du Lac. Magnifique vue sur le lac et le Mont Blanc. Également bien desservi par les transports publics, on y arrive en 15 minutes à pied depuis la gare par une belle balade au bord du lac.

Le confort

A Orange Cinema, on s’assied sur des sièges en plastic (assez dur) ou sur des transats (3 rangées devant l’immense écran) Les places ne sont pas numérotées, il faut arriver un peu à l’avance (45 à 60 minutes) pour réserver le siège de son choix à l’aide d’étiquettes distribuées à l’entrée. On peut ensuite aller prendre un verre ou manger sur la terrasse en admirant le coucher de soleil. Petit plus: Chaque soir, 6 participants sont tirés au sort pour avoir le privilège de s’asseoir sur les 6 sièges hyper confortables avec appuie-tête et très bien situés. Je n’ai pas encore gagné! Il est interdit de fumer dans l’enceinte du cinéma, et c’est très bien ainsi!

A CinéTransat, on s’assied sur l’herbe! Il faut arriver tôt pour avoir un transat (location CHF 5.- ). Les nombre des transats étant limité à 300, la plupart des gens apportent soit leur propre siège de camping, soit simplement une couverture.  Un des charmes de CinéTransat est le picnic qu’on étale sur l’herbe avant la séance. Dès la fin de la journée, les gens arrivent avec tout ce qu’il faut pour l’apéro et le repas du soir, parfois adapté au film projeté.

Bémol: La mode des grils individuels prêts à flamber! J’ai de la peine à comprendre comment on peut importuner tout son entourage avec autant de fumée pour griller quelques saucisses alors qu’il y a tant de bonnes et belles choses à préparer pour un picnic. La fumée des grills plus la fumée des cigarettes et des joints fort nombreux gâchent un peu la beauté du lieu. Il faut bien choisir ses voisins, déménager si nécessaire et se tenir éloigné du grill communautaire érigé en bordure du terrain.

Le programme

Les terrasses avec vue magnifique, le picnic dans l’herbe, c’est bien, mais le plus important, c’est le programme! Et là, les deux scènes n’ont pas grand chose en commun.

Cette année, Orange Cinema avait un super programme, que je vous présente chaque semaine. Plusieurs films sortis en 2012 que je n’avais pas vus, des nouveautés, des avant-première. C’est le concept Orange Cinema, destiné à un public qui apprécie les nouveautés et les films à gros budget. Les conditions de projection sont excellentes, le son vraiment bluffant, c’est le top pour voir notamment des films musicaux comme Searching for Sugar Man, The Sapphires, le concert des Rolling Stones en 1978 ou  le grand bleu. Un regret: la projection de la version française pour certains films en anglais.

A CinéTransat, le concept est différent: le programme est participatif, créé par les internautes qui peuvent inscrire leurs films préférés sur une liste en février. Tout le monde peut ensuite voter pour les films proposés et les films qui ont obtenu le plus grand nombre de voix sont ceux qui sont projetés. Pas de nouveautés mais des classiques et des films cultes. Les choix de la majorité ne correspondent pas forcément aux nôtres, on peut regretter la projection de films vus et revus à la TV comme les bronzés font du ski au programme de cette année. J’ai été un peu déçue du programme de cette année, mais j’ai vu avec plaisir hier « Fried green tomatoes » et dimanche j’irai voir le film « l’auberge espagnole » qui n’avait pas pu avoir lieu à cause du mauvais temps. Tous les films sont en VO, sous-titrés, y compris pour quelques films en français, à destination du public anglophone, nombreux.

L’ambiance

Là, il n’y a pas photo, l’ambiance CinéTransat is a must, spécialement les soirées à thèmes. C’est vraiment quelque chose à vivre une fois, je recommande la soirée « Bollywood ». Cinetransat, c’est un esprit particulier, une convivialité qu’on ne retrouve pas ailleurs. Même si le nombre croissant des spectateurs et les quelques nuisances dues à la fumée (voir plus haut) ont transformé un peu la convivialité des premières années, cela reste un plus pour Genève en été.

A Orange Cinema, le public est très « genevois »! Pas de débordement d’enthousiasme, mais tout de même quelques applaudissements en fin de séance ou parfois quand un « méchant » se fait avoir! Sur les terrasses, l’ambiance DJ et la musique techno me semblent avoir du mal à séduire une clientèle venue avant tout pour la superbe vue et pas tellement pour se déhancher sur de la techno. Lorsque le film ne se termine pas trop tard, il est possible de prendre un dernier verre en terrasse, confortablement installé en face du lac, au clair de lune, un must!

Le prix

CinéTransat est gratuit! On ne paie que la location des transats, si on le souhaite. Idéal pour les familles en été.

Orange Cinema projette des films au tarif suisse habituel, CHF 19.-  avec quelques réductions pour achat de 3 billets.

Conclusion

Palme du meilleur programme  à Orange Cinema et celui de la meilleure ambiance à CinéTransat! Je conseille d’aller goûter les deux types d’Open Air Cinema pour vous faire une idée. C’est un excellente manière de passer l’été sur les bords du lac, sans stress et sans se ruiner.

Disclaimer: A Orange Cinema, j’étais blogueuse invitée!