Aujourd’hui, c’est le Ada Lovelace Day, une initiative de Suw Charman-Anderson que vont célébrer plus de 1000 blogs, comme l’explique Stephanie Booth sur PresseCitron. Le but est de présenter des femmes actives dans le domaine technologique ou scientifique, afin d’augmenter la visibilité de modèles positifs féminins.

Dans mes recherches pour cet article, je suis tombée sur les archives de le Télévision Suisse Romande. Il y a là  quelques bijoux d’émission de ces 40 dernières années. En les visionnant, on mesure le chemin parcouru par les femmes en Suisse!

Dans les années 60, les femmes travaillant hors de chez elles étaient encore peu nombreuses dans ce pays. La première femme ingénieure  (génie civil) de Suisse en 1964 était Madame Santoris,  qui venait de Hongrie. (Vidéo d’archives 1964 TSR.ch) Dans ces années là , dans les universités suisses, il y a avait seulement 16% d’étudiantes! Dans les années 70, les métiers offerts aux filles étaient essentiellement des métiers « féminins ». Heureusement, les choses changent peu à  peu. Aujourd’hui, les jeunes filles ont les mêmes chances que les garçons pour le choix de leurs études, et dans certaines facultés, elles sont parfois même plus nombreuses. Les initiatives pour rendre les études d’ingénieur attractives pour les filles comme pour les garçons se multiplient et c’est réjouissant. Un bémol toutefois : le nombre de femmes dans les postes à  responsabilité est encore très inférieur à  celui des hommes. On ne partage pas encore très volontiers le pouvoir avec des femmes, même très qualifiées. Les obstacles à  une carrière de haut niveau dans les technologies ou les sciences sont encore trop nombreux. Certains stéréotypes ont la vie dure dans ce pays où les femmes n’ont eu le droit de vote qu’en 1971!

Mes coups de coeur

Sonja Hertig

  • Sonja Hertig

    Elle fut la première femme pilote des glaciers a avoir obtenu son brevet en Suisse, après avoir côtoyé Hermann Geiger qui lui apprit à  se poser en altitude. Elle était également responsable du laboratoire de recherche de l’usine de fabrication de seringues qu’elle possédait avec son mari.

  • Dans cette vidéo des archives TSR, Une femme pilote – Archives TSR, émission Madame TV, 22.10.1966, 25’09, elle dit combien elle aimait cette activité de recherche : « Toute petite déjà , j’aimais la technique. Peu importe le type d’entreprise, j’aimais la recherche ». Et elle remercie son mari de l’avoir laissé continuer une de ses passions : les courses de montagne. C’est par la montagne qu’elle est venue à  l’aviation et a appris le pilotage sur les glaciers.
  • Elle est mon coup de coeur parce qu’être pilote des glaciers était un de mes rêves de jeunesse, mais je croyais bêtement que c’était réservé aux hommes!

Muriel Noca
Muriel Noca

  • Ancienne du prestigieux Jet Propulsion Laboratory de Pasadena en Californie, Muriel Noca dirige le Space Center de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Elle dirige le projet SwissCube de l’EPFL, petit cube qui sera le premier satellite entièrement suisse, créé par des étudiants. Ce petit bijou de technologie, qui ne pèse pas plus de 1 kg, photographiera à  100 km d’altitude des phénomènes climatiques.
    Vidéo de présentation – EPFL TV
  • Ingenieuse.ch : Muriel Noca, la tête dans les nuages, les pieds sur terre
  • Forum des 100 2008 : Muriel Noca, leader projet SwissCube, SpaceCenter EPFL: « Le satellite SwissCube » (PDF 600 Kb)
  • Impatience Radio Suisse Romande : Swisscube, premier satellite entièrement pensé et construit en Suisse – Découverte du projet en compagnie de Muriel Noca, responsable du projet Swisscube à  l’EPFL, ainsi que d’Herbert Shea, professeur à  l’Institut de microtechnique de l’Université de Neuchâtel (27.11.2008)
  • Swisscube 2 is looking for a NEW team to prepare for the ESA VEGA launch from Kourou, November 2009
  • Muriel Noca est une femme dont l’exemple inspire les étudiantes du projet Swisscube et leur prouve qu’il est possible de réussir en tant que femme en Suisse et dans des projets de haute technologie au niveau mondial.

Claude Lecoultre
Claude Lecoultre

  • Une des premières femmes professeure de chirurgie en Suisse. (Si ce n’est la première) Elle fut une pionnière pour les greffes de foie pour les enfants dès 1994. Elle a dirigé le service de pédiatrie des Hôpitaux universitaires de Genève de 1991 à  2004.
  • Après avoir participé à  de nombreuses missions humanitaires, notamment avec la fondation Children Action, elle dirige aujourd’hui la fondation Artère dont l’action est tournée vers les besoins de la population.
  • Claude Lecoultre est une femme d’exception que j’ai eu la chance de rencontrer et dont j’admire l’action et l’engagement. Un modèle pour les futures chirurgiennes!

Ce billet est dédié à  mes « shooshoos »,  qui ont aujourd’hui les mêmes chances que leurs frères ou leurs cousins. J’espère qu’elles saisiront cette opportunité!