Les nouvelles sont alarmantes : depuis trois mois, plus de 1’500 tonnes de pétrole ont été récoltées sous formes de boullettes sur les plages du Vietnam. Da Nang, Hoi An, Nha Trang, Con Dao et maintenant le delta du Mékong sont touchés par cette pollution d’origine inconnue.

Les touristes ne sont pas les seuls à  souffrir, ce sont des milliers de pêcheurs, éleveurs de crustacés dont l’activité économique est menacée. Les moyens mis en oeuvre semblent impuissants pour contrer cette marée noire qui envahit petit à  petit les 800 km de côtes. Il faudrait des satellites, des hélicoptères et des moyens d’intervention au large. Le Vietnam vient de faire appel au Japon pour l’aider à  lutter plus efficacement.

Une dépêche de l’AFP à  Hanoi faisait état hier de l’extension du phénomène, alors que le Courrier du Vietnam d’aujourd’hui se veut plus rassurant sur la situation à  Nha Trang. Espérons qu’ils aient raison, car les pêcheurs vietnamiens ont déjà  eu leur dose de malheur et les plages non polluées du Vietnam sont parmi les plus belles du monde.


Con Dao été 2006