Trois fois par année depuis 11 ans, les galeries d’art contemporain du Quartier des Bains à Genève ouvrent leurs portes au public en soirée. J’aime bien la Nuit des Bains de septembre, elle signe la fin de l’été. L’occasion de flâner dans le quartier des Bains un verre à la main, découvrir quelques artistes et admirer les tendances de la mode d’automne. Voici quelques unes de mes découvertes.

L’insolite chez Art & Public

De la galerie Art & public, cabinet Pierre Huber  je retiens cette sculpture de Pascal Bircher, But You Get Up Again, un autoportrait hyper-réaliste de l’artiste, reproduit à à l’échelle 1.1, fabriqué dans des ateliers spécialisés en effets spéciaux pour le cinéma On y voit sa tête tenue par son propre bras, fabriqué dans des ateliers spécialisés en d’effets spéciaux pour le cinéma. Ça ne m’a pas choquée du tout, je n’ai même pas pensé à des événements de l’actualité! Surprenant.

Pascal Bircher, But You Get Up Again

Par contre, dans la même pièce, la sculpture elle aussi hyper réaliste de Tony Matelli, l’Imparfait être humain m’a dégoûtée, par la référence à la laideur et la monstruosité de la maladie. Il paraît même qu’on a dû retourner la sculpture pour cacher une zigounette faisant peur aux enfants, selon Antoine Dumont! Fuyons.

L’installation vidéo de Tony Oursler est assez insolite également: l’image est projetée sur une tête d’une poupée de chiffon, dans une valise, une image du burlesque et du tragique de notre monde.

Une exposition que ne laisse pas indifférent, à défaut de séduire ;-)

La pureté de Markus Bacher

A la galerie Bernard Ceysson, j’ai bien aimé les grands toiles blanches de Markus Bacher, ni vraiment figuratives ni résolument abstraites. Une grande pureté et un calme se dégage de ses tableaux blancs.

Oeuvre de Markus Barcher

Miriam Cahn chez Blondeau & Co

Au 5 Rue de la Muse, on peut admirer les oeuvres de Miriam Cahn, née à Bâle en 1949 et qui est une artiste de référence de notre époque. L’exposition rassemble une trentaine de peintures à l’huile et de dessins réalisés entre 1977 et 2016.

« Le corps comme outil, mais aussi comme sujet, occupe une place essentielle dans l’œuvre de l’artiste ; il est un instrument de connexion au réel pour le saisir dans sa vérité essentielle. »

J’ai bien aimé cette huile sur canvas: fade schönheit [bland beauty] 1995, petit format de 40.2 x 24.5 cm.

Miriam Cahn, oil on canvas

Exposition jusqu’au 17.12.2016.

Centre de la photographie

Cette statue d’un balayeur m’a interpellée, mais nul panneau explicatif ni documentation. Je me suis contentée de le prendre en photo, c’est ça l’art contemporain ;-)

 
Centre de la photographie

Voilà, c’était juste un petit aperçu sans prétention, juste une trace d’un moment agréable. La prochaine nuit des Bains aura lieu le jeudi 19 janvier 2017, faites y un petit tour, découvertes garanties, tant les galeries d’art contemporain sont nombreuses à Genève.