Avant, tout était simple: les photos étaient rangées dans des albums, que l’on créait les jours de pluie. Nous faisions aussi des diapositives que l’on exhibait une fois l’an ou lorsqu’on voulait se débarrasser d’amis ennuyeux: il suffisait d’organiser une soirée diapo pour ne plus revoir certains d’entre eux!

Mais l’ère numérique a relégué tout ça au chapitre antiquité. Les photos, on en prend des milliers, on les partage avec ses proches ou avec le monde entier, on les stocke sur des supports numériques toujours plus gros en espérant pouvoir encore y accéder dans 10, 20 ou 30 ans.

Partager, oui, mais comment?

La première tâche du photographe amateur est de trier et sélectionner les photos qui méritent publication. (sauf pour les utilisateurs d’instagram qui publient tout ;-) ) Une fois ce travail effectué, l’idéal serait de légender les photos de manière à les classer et les retrouver facilement. Et là, c’est pas gagné! Le travail est plus ou moins fastidieux selon le logiciel utilisé. Les photos triées, légendés, répertoriées, il s’agit de choisir le support de publication en fonction du public à qui elles sont destinées. S’agit-il de photos de famille, destinées à un public restreint, ou de photos de voyage à diffuser plus largement? Avez-vous des prétentions artistiques, voulez-vous les vendre, supportez-vous de les voir sur le web? Que de questions que nos ancêtres n’avaient pas à se poser!

Les outils

Scanner

Je ne pense pas avoir la réponse à toutes ces questions, il m’arrive d’avoir de grands doutes! Suite à un déménagement, j’ai décidé de scanner toutes mes photos et tous mes dias! Adieu albums de photos, boîtes de dias et cartons à chaussure remplies de clichés. J’ai entrepris ce travail long et fastidieux et j’ai été interrompue lorsque le scanner de dias acheté à prix d’or a décidé de rendre l’âme, peu de temps après la disparition de Minolta!

Le scanning des photos se fait plus facilement grâce à un bon scanner Epson. C’est très long car j’en profite pour rétablir les couleurs pour de vieilles photos et supprimer quelques « bruits » dûs à de mauvaises conditions de conservation.

Apple Aperture

Une fois les photos scannées, j’utilise Apple Aperture pour les cataloguer, un choix de logiciel fait il y a plusieurs années. Les photos triées, légendées, reste à les partager.

Picasaweb

Pour le partage de photos privées, j’utilise Picasaweb. La plupart de mes proches ont un compte Gmail, le partage est facile, surtout depuis l’arrivée de Google Plus. Le jour où j’aurai rempli mon espace de stockage, je les mettrai sur un autre compte Google ou je payerai les 5 $ /an pour les 20 GB supplémentaires.

Flickr

Depuis 2007, j’ai un compte Pro sur Flickr pour $25 / an. J’y publie mes photos publiques et j’y stocke les photos publiées ailleurs (blogs). Comme d’autres, j’aimerais bien que de nouvelles fonctionnalités soient ajoutées, que l’interface évolue quelque peu, mais j’aime bien la communauté Flickr et la facile intégration des photos sur d’autres support comme la consultation via Flipboard sur iPad par exemple.

Facebook

Il m’arrive de publier quelques photos sur Facebook, mais assez peu finalement. Je n’ai que très peu confiance dans l’utilisation que Facebook peut en faire et surtout je déteste l’interface de publication comme le changement fréquent de règles d’utilisation. Il m’arrive toutefois de partager des photos d’archives avec les membres d’un groupe privé, c’est sur Facebook qu’on se retrouve le plus facilement.

Google Plus

Si la consultation de photos prises sur mon smartphone Android est particulièrement aisée sur Google+, par contre je n’aime pas trop publier des photos publiques sur ce réseau. Peut-être parce que mes amis sont majoritairement sur Facebook et que Flickr me convient très bien pour le moment.

Et instagram ?

Je fais partie des irréductibles qui n’utilisent pas instagram J’attends que l’engouement pour les photos style « vintage » passe, ce qui ne saurait tarder! Si quelques photos sont sublimées par l’utilisation des filtres intelligents, la publication massive de photos floues, sombres, verdâtres ou jaunâtres et en général trop sombres m’horripile!

D’ailleurs, Marc Zuckerger vient d‘annoncer avoir racheté instagram pour 1 million de dollars! Va-t-on voir disparaître ce service ou les clichés vintage de tout et n’importe quoi seront-ils désormais intégrés dans les albums Facebook? L’avenir nous le dira! En tout cas, ceux qui ont fui Facebook en allant sur instagram doivent être bien déçus!

Photoblog

Pour garder la totale maîtrise de ce que je partage et publie, je songe à recréer un photoblog ou publier des galeries de photos sur mon blog. Cela permet de conserver les sources et d’assurer la pérennité des photos au cas où les sites de partage viendraient à disparaître ou à changer trop leur condition d’utilisation.

Et vous, où publiez-vous vos photos?