Mais que faire des vieilles photos de familles, celles qu’on découvre dans de vieux albums, des cartons à chaussure, au fond d’une armoire, dans un grenier? De ces photos qui n’ont de sens que datées et légendées? Faute d’avoir des personnes témoins de ces époques lointaines, elles finissent parfois leurs jours sur les étales des brocanteurs mais le plus souvent dans les incinérateurs des services de voirie.

Pour leur éviter ce triste sort, pourquoi ne pas les partager après avoir identifié les personnes, les lieux et les époques? Certes, il faudra les scanner pour les rendre accessibles au plus grand nombre, mais une fois ce travail fastidieux effectué, il ne reste qu’à trouver un site, si possible pérenne, pour les partager avec le monde entier.

Ancêtres – 1907 – Valais

 

Au hasard d’une écoute radiophonique de l’émission de Martine Galland « De Profil »sur la RTS, j’ai redécouvert le site notrehistoire.ch.

Ce site est la première plateforme participative dédiée aux archives de Suisse romande. La plateforme favorise le partage de documents provenant de plusieurs sources : institutions impliquées dans la sauvegarde du patrimoine audiovisuel, particuliers, bibliothèques, musées, communes, cantons, entreprises, associations… Les utilisateurs de la plateforme, après avoir ouvert un compte, y déposent des photos scannées, des films, vidéos ou enregistrements sonores numérisés ainsi que des témoignages écrits. Ils publient leurs documents sur la plateforme et les partagent dans des groupes d’intérêt. Les utilisateurs deviennent ainsi des éditeurs de leur propre compte et des groupes d’intérêt qu’ils ont lancés et auxquels ils participent. [Source: notrehistoire.ch]

J’avais créé un profil au lancement du projet, puis je l’ai oublié! J’ai trouvé dans quelques cartons de vieilles photos qui pourraient enrichir les catégories (groupes) de l’histoire du Valais. Je m’y mettrai un jour ;-) Ecoutez l’émission de Martine Galland, son invitée Martine Desarzens explique de belle manière comment elle utilise notrehistoire.ch pour le partage de ses archives de famille.

On peut aussi créer un groupe sur Flickr pour partager des photos d’archives, comme le fait si bien J.-C. Curtet.

Pas photographe, ni vraiment collectionneur : juste désireux de faire profiter la collectivité de vieilles photos dont la plupart dort depuis des années dans mes tiroirs.

Son album photos mystères contient des photos d’archives de lieux non identifiées. Les partager avec le plus grand nombre permettra peut-être de les situer. C’est tout l’intérêt d’un partage sur le web!

Et vous, que faites-vous de vos archives familiales?

Pour en savoir plus