C’était hier ma première Lake Parade, ce sera la dernière! Que cette disco ambulante puisse réunir autant de monde pour voir un « spectacle » nullisime est surprenant. Je m’attendais à  voir des Drag Queens déjentées, des déguisements originaux. Rien de tout ça, à  part une dizaine de looks tranchant avec la banalité ambiante, on se serait cru à  un vague carnaval de province. Même les participants à  la course de l’Escalade sont plus imaginatifs! Suffit-il de louer un camion, de l’équiper d’une sono, de faire danser des filles en maillots de bain et des mecs bronzés et musclés, bières à  la main, de diffuser de la techno, pour créer un spectacle sensé divertir une foule en délire?

Peut-être n’est-ce après tout qu’une vaste opération commerciale, offerte aux sponsors de la fête, pour leur permettre de distribuer petits bonbons, paquets de chips et autres babioles? Opération destinée également à  remplir quelques caisses, à  en juger par le prix des boissons. 10 francs suisses le litre d’eau minérale, ça laisse une jolie marge! Prendrait-on le public pour des gogos?

Mais restons optimistes! Il faisait beau, la police était cool (du moins l’après-midi, les sirènes ont retenti toute la nuit en ville) et le public bon enfant. J’aurais mieux fait d’aller à  Montreux marcher avec Youssou N’dour pour le Darfour.