Beat Richner fait la une de la presse depuis son refus d’un cadeau de 91000 $, bénéfice de la vente aux enchères d’une photo de Carla Bruni nue. Le pédiatre suisse installé au Cambodge s’était vu offrir cette somme par le collectionneur Gert Elfering, après la vente aux enchères jeudi à  New York d’une photo prise en 1993 de l’actuelle Mme Bruni-Sarkozy par le photographe suisse Michel Comte.

Beat Richner est un pédiatre suisse installé au Cambodge, où il a construit 4 hôpitaux depuis 1991. Il explique son refus dans une interview du journal Le Matin :

Mon refus n’est pas une critique de cette photo, ni de son modèle. Je refuse en revanche que notre institution soit mêlée à  l’utilisation médiatique de la nudité de Mme Bruni. L’idée de ce don est un moyen d’assurer la publicité de cette vente aux enchères – et le renom du photographe. C’est une manière de se servir de nous. Beaucoup de nos donateurs restent anonymes. Ce n’était pas le cas ici. Les personnes qui travaillent avec moi approuvent toutes mon refus. L’utilisation de la nudité n’est pas comprise ici comme elle l’est en Occident.

Beat Richner a un souhait : recevoir 250 millions de $ de dons, pour assurer le fonctionnement de ses hôpitaux au Cambodge. Il dit aussi avoir contacté le World Economic Forum, mais n’a jamais reçu de réponse. L’industrie pharmaceutique suisse ne lui accorde qu’un rabais substantiel sur les médicaments, mais il les trouve meilleur marché en Thaïlande.

Parce que Beat Richner a une obsession : offrir aux enfants malades du Cambodge les mêmes traitements que reçoivent les enfants des pays riches, notamment en refusant d’utiliser des médicaments pour pauvres, comme le Chloramphenicol, interdit dans les pays riches en raison de sa toxicité, mais conseillé et utilisé par l’OMS dans les pays pauvres.

Comment aider la fondation Khanta Bopha ?

Il y a plusieurs manières d’aider Beat Richner à  poursuivre son action en faveur des enfants cambodgiens.

Si vous êtes en Suisse, vous pouvez assister aux concerts et récolte de fonds que donne Dr Beat Richner, plusieurs fois par an. Dr Beat Richner devient alors Beatocello et utilise son violoncelle pour faire passer son message et récolter des fonds.

Siem Reap Kantha Bopha Children Hospital 027

Si vous passez aux Cambodge, à  Siem Reap pour visiter les temples d’Angkor, faites une visite à  l’hôpital Jayavarman VII – Children Hospitall Kantha Bopha III, pour donner votre sang. La fièvre hémorragique dengue fait des milliers de victimes chaque année, et nécessite des transfusions sanguines. Les hôpitaux manquent de sang, donnez le vôtre! C’est sans risque et tout à  fait comparable à  une banque de sang des hôpitaux suisses. Vous recevrez un joli T-shirt, des auto-collants,que vous pourrez redistribuer et contribuer à  faire connaître cette action. Si vous ne pouvez pas donner votre sang, assistez au concert que Beatocello donne chaque samedi à  19h30, dans l’auditorium de l’hôpital. Siem Reap Kantha Bopha Children Hospital 022

Enfin, tout le monde peut faire un don. à  la fondation Kantha Bopa. Le fonctionnement des hôpitaux coûtent 25 millions par an.

Mise à  jour 10 mai 2008

Interview de Beat Richner sur la TSR, Journal de 12h45, 8 mai, à  l’occasion d’une conférence – concert donné à  la Chaux-de-Fonds.  Depuis son refus, il a reçu 300’000 $ de dons, directement liés à  cette décision.

Pour en savoir plus